Estelle, à Inès
Vous voyez ! vous voyez !
Inès
Je vois. (un temps) Pour qui jouez-vous la comédie ? Nous sommes entre nous.
Estelle, avec insolence
Entre nous ?
Inès
Entre assassins. Nous sommes en enfer, ma petite, il n’y a jamais d’erreur et on ne damne jamais les gens pour rien.
Estelle
Taisez-vous
Ines
En enfer ! Damnés ! Damnés !
Estelle
Taisez-vous. Voulez-vous vous taire ? Je vous défends d’employer des mots grossiers.
Inès
Damnée, la petite sainte. Damnée, le héros sans reproche. Nous avons eu notre heure de plaisir, n’est-ce pas ? Il y a des gens qui ont souffert pour nous jusqu’à la mort et cela nous amusait beaucoup. A présent, il faut payer.
Garcin, la main levée
Est-ce que vous vous tairez ?
Inès, le regarde sans peur, mais avec une immense surprise
Ha ! (un temps) Attendez ! J’ai compris, je sais pourquoi ils nous ont mis ensemble.
Garcin
Prenez garde à ce que vous allez dire
Inès
Vous allez voir comme c’est bête. Bête comme chou ! Il n’y a pas de torture physique, n’est-ce pas ? Et cependant, nous sommes en enfer. Et personne ne doit venir. Personne. Nous resterons jusqu’au bout seuls ensemble. C’est bien ça ? En somme, il y a quelqu’un qui manque ici : c’est le bourreau.
Garcin, à mi-voix
Je le sais bien.
Inès
Eh bien, ils ont réalisé une économie de personnel. Voilà tout. Ce sont les clients qui font le service eux-mêmes, comme dans les restaurants coopératifs.
Estelle
Qu’est-ce que vous voulez dire ?
Inès
Le bourreau, c’est chacun de nous pour les deux autres.
J.P. Sartre Huits Clos

Enregistrer un commentaire