Impact


Lorsque la pensée n'existe plus que par le geste, je ne suis plus qu'un.
Celui qui exprime ce qui me construit chaque jours, à chaque battements, à chaque instant.
L'expression directe d'idées que ne contrôle plus la pensée, car penser m'est trop dur.
En ces instants où mon coeur pense.
En ces silences immenses qui n'attendent plus que ce battement intense et brut pour déclencher le geste.
Pourtant, tout ce temps je n'ai plus de doute sur la pensée, plus de peur sur le geste.
Juste un état profond qui occupe tous mes sens... Tu me manques

L'instant d'après n'existe plus ...
 Impact
Enregistrer un commentaire