Seuls au monde

Mes mains passent dans ta nuque,
Lentement, soulevant tes cheveux,
Ton regard, malicieux, franc, coquin,
Se plongeant dans le mien,
Je fonds, me liquéfie, dans tes yeux,
Totalement en abstraction,
De tout le reste,
Le monde pourrait s'écrouler,
Que je ne m'en apercevrais même pas,
Brusquement emporté,
Dans une bulle, notre bulle,
A toi, à moi, à nous,
Quand tes lèvres rejoignent les miennes,
Que tes bras s'enroulent autour de moi,
Que tu te lèves sur la pointe des pieds,
Pour paraître plus grande,
Que tu agrippes à moi,
Que tu te serres contre mon corps,
Je ne veux plus être qu'avec toi,
Autour de nous, les regards,
Les gens peuvent nous juger,
On s'en fout, on est bien,
On est seuls,
Seuls au monde,
Plus rien ne compte...

© Eric HIEL
21 06 2013
Enregistrer un commentaire